Numéro 44



Sommaire

Eveline Baumann et Jean-Michel Servet
Introduction

Isabelle Guérin, Santosh Kumar
Clientélisme, courtage et gestion des risques en microfinance (Inde et Sud)

Laure Delalande, Christophe Paquette
Microfinance et réduction de la vulnérabilité (Mexique)

Daniel Fino, Fernand Vincent
Financer le risque : un nouveau projet de coopération internationale

Thierry Pairault
Le bonheur est-il dans le prêt ? (Chine)

Olivier Martinez
Microfinance et territoires dans le Sud-est béninois

Isabelle Hillenkamp
Microfinance, risques et économie solidaire (Bolivie)

Solène Morvant-Roux, François Doligez
Emigration, microfinance et réduction de la vulnérabilité rurale : une équation sans solution ? (Mexique)

Marc Roesch, Ophelie Helies
La microfinance, outil de gestion du risque ou de mise en danger par sur-endettement ? (Inde du Sud)

Frédéric Sandron
Stratégies anti-risques et filets de sécurité dans une commune rurale malgache

Emmanuelle Bouquet, Betty Wampfler, Eliane Raison, Marc Roesch
Trajectoires de crédit et vulnérabilité des ménages ruraux : le cas des Cecam de Madagascar

Anaïs Hamelin
Les limites du microcrédit dans la lutte contre la pauvreté : l'exemple du travail des enfants

Marc Nabeth, Uriel Levy
Les dérivés climatiques, un paroxysme de la microassurance ?

Cyril Fouillet
La gestion des risques climatiques : quel rôle pour la microassurance ?

Luc Vandeweerd
Le développement de la microassurance (Afrique de l'Ouest)

Edoé Djimitri Agbodjan
L'usage de la microfinance dans les situations de post-conflit

Risques et microfinance

Les risques auxquels sont confrontées les populations démunies se trouvent au coeur d'approches nouvelles de la pauvreté. Celles-ci la comprennent comme un processus caractérisé d'abord par l'inégalité face à la vulnérabilité, dont se déduit la faiblesse des revenus et des capacités. Cette vulnérabilité est soumise aux événements ponctuant les cycles de la vie et aux aléas affectant les personnes et leur santé, leurs biens personnels et leur patrimoine professionnel. Ces aléas atteignent de façon différenciée les diverses catégories de la population. En amortissant ces chocs, les organisations de la microfinance peuvent contribuer à rompre le cercle vicieux de l'appauvrissement. Mais elles ne sont pas à l'abri des risques, renforcés dans un contexte de commercialisation du secteur. Ainsi, contrairement au discours encore largement dominant, la microfinance relève de moins en moins de l'humanitaire. Elle intègre les impératifs de rentabilité de la finance internationale.


Recherche