Les manuscrits sont à envoyer par courriel au Comité de rédaction :

Revue autrepart

E.Mail : autrepart@ird.fr


Conditions de publication


Vous pouvez à tout moment de l'année proposer soit un appel à contribution pour un numéro thématique (trois numéros par an), soit un article pour nos numéros "Varia" (un numéro par an).
Les manuscrits sont publiés en français et éventuellement en anglais. Toutefois, le Comité de rédaction accepte les manuscrits rédigés en espagnol et portugais, à charge pour l’auteur, quand le manuscrit est retenu pour publication, d’en assurer la traduction soit en français. Les manuscrits sont soumis à l’appréciation de deux référés anonymes. Les propositions de corrections sont transmises à l’auteur par le Comité de rédaction.

.

Recommandations générales

Les manuscrits doivent être adressés par mail à autrepart@ird.fr ou par courrier à l’adresse de la rédaction. Ils doivent impérativement comporter : le nom de l’auteur ; une adresse précise pour la correspondance ; la discipline ; l’institution de rattachement et un numéro de téléphone.


Présentation des manuscrits


Le titre est suivi des nom, prénom, qualité, affiliation et adresse professionnelle de l'auteur.
Les articles ne doivent pas excéder 50 000 signes (caractères + espaces) incluant :

- l'espace des figures (en moyenne 1 500 signes)
- les notes de bas de page
- la bibliographie
- un résumé (1000 signes maximum) en français et en anglais
- des mots clés (10 maximum)
en français et en anglais

Tout texte est saisi "au kilomètre" (sans tabulation) sous logiciel Word, la police utilisée est Times 12. Sa structure doit se limiter à une hiérarchie de deux intertitres.

Le nombre de notes infrapaginales maximum est de 20.

Les notes de lectures


Les notes de lecture ne doivent pas excéder 7 500 signes (caractères + espaces).


Illustrations


Les figures (cartes, graphiques et tableaux) sont présentées en noir et blanc, elles sont numérotées en continu et, dans la mesure du possible, elles sont présentées sous forme de fichiers informatiques (préciser le logiciel utilisé) si possible dans les formats Excel (tableaux), Illustrator (graphiques schémas, etc.), Photoshop (photographies, résolution à 300 dpi), à défaut dans les formats de fichier : tiff, eps. De manière générale, il est demandé que les figures soient fournies achevées et sous leur forme finale dès le premier envoi du manuscrit. Par ailleurs il ne faut pas oublier de faire figurer sur les cartes ou croquis géographiques : l’orientation géographique (Nord-Sud), l’échelle géographique, le titre de la carte, la légende éventuelle et la provenance des données de base (source).


Bibliographie


Les appels bibliographiques apparaissent dans le texte entre crochets avec le nom de l’auteur en minuscules, l’année de parution et, dans le cas d’une citation, la page concernée. Exemple [Vidal, 1996, p. 72].

Ne pas inscrire les références bibliographiques en notes infrapaginales mais les regrouper en fin de manuscrit selon un classement alphabétique par noms d’auteurs en respectant la présentation suivante :

Muller S. [2009], « Les plantes à tubercules au Vanuatu », Autrepart, n° 50, p. 167-186.

Loriaux M. [2002], « Vieillir au Nord et au Sud : convergences ou divergences ? », in Gendreau F., Tabutin D. (dir.), Jeunesses, vieillesses, démographies et sociétés, Academia-Bruylant/L’Harmattan, p. 25-42.

Savignac E. [1996], La Crise dans les ports, Paris, La Documentation française, 200 p.

Walter J. [1978], « Le parc de M. Zola », L’Œil, n° 272, mars, p. 18-25.

Telisk L. H. [2006], « The Forgotten Drug War », Council on foreign relations, 6 april 2006 : http://www.cfr.org/publication10373/#Online_Library_The_Forgotten (page consultée le 21 août).