Résumé


Les frontières de l'orpaillage en Afrique occidentale

Tilo Grätz

Anthropologue, Institut Max Planck d'Anthropologie Sociale BP 110351, 06017 Halle/Saale, Allemagne.


L'article explore la situation de frontière pionnière mise en place par des orpailleurs en Afrique de L'Ouest. Depuis les années 80, la vague de l'orpaillage liée à la mise en valeur des nouveaux gisements ou la revalorisation des anciens sites d'or, permet d'observer l'émergence d'une culture des camps miniers itinérants. Selon l'état des ressources, les orpailleurs ainsi que les commerçants qui leur sont associés se déplacent d'un site à l'autre, établissant en permanence des nouveaux campements, transportant et reproduisant des normes et règlements d'une communauté particulière, s'adaptant partiellement aux conditions locales. Les caractéristiques de ce type de frontière sont les changements économiques locaux rapides, la forte mobilité des acteurs dans l'espace et dans les hiérarchies sociales, les relations souvent conflictuelles des orpailleurs avec l'Etat central et les sociétés rurales avoisinantes. L'article discute également les particularités de ces frontières aurifères en rapport avec les frontières de la colonisation agraire.

Mots-clés : Afrique de l'Ouest - orpaillage, migration - ressources - pouvoir - frontières - économie morale.