Audiovisuel Cartographie Documentation Infothèque

RESUME



 

 

 

 

 

Élisabeth DORIER-APPRILL, " Gestion de l’environnement urbain et
municipalisation en Afrique de l’Ouest : le cas de Mopti (Mali) "



L’analyse de la situation environnementale à Mopti révèle le décalage entre l’abstraction des discours globaux sur la décentralisation et le
développement durable, la rationalité des priorités de gestion énoncés par le 3e projet urbain, les bonnes intentions de la coopération décentralisée, et des réalités de terrain où la complexité des pratiques et des représentations culturelles se mêlent aux contradictions d’intérêts entre acteurs locaux. La ville est marquée par l’absence de toute gestion collective des eaux usées et notamment des effluents fécaux. La pratique courante est l’épandage sur des berges en cours de remblaiement (dépôts d’ordures ménagères) occupées par les huttes temporaires des migrants saisonniers. Cette pratique génère à la fois des conflits d’usages et de graves risques épidémiologiques (récurrence d’épidémies de choléra, la dernière en 1995). Malgré le risque vital, le peu d’enthousiasme des pouvoirs publics aux solutions proposées jusqu’à présent par des bailleurs internationaux laisse entrevoir qu’il s’agit d’un problème conflictuel, miné par des enjeux fonciers qui sont accrus par le nouveau contexte de municipalisation.
Dans les conditions où elle s’incarne actuellement sur le terrain au Mali, il n’est pas sûr que la décentralisation (significativement traduite en bamana par " retour du pouvoir au terroir ") se conjugue avec citoyenneté, et facilite des arbitrages en faveur d’un développement urbain durable.


Mots clés : Ville – environnement urbain – Développement –
Décentralisation – Citoyenneté – Foncier – Inégalités sociales – Autochtonie– Assainissement – Choléra – Excrétas – Mopti – Mali.