Audiovisuel Cartographie Documentation Infothèque

RESUME



 

 

 

 


Éric CHARMES, " La trame viaire périurbaine de Bangkok face aux théories dominantes de l’action collective "



Les théories de l’action collective qui sous-tendent usuellement les
partenariats public/privé destinés à financer des infrastructures urbaines conduisent à d’importantes difficultés pratiques. Les projets de remembrement urbain lancés à Bangkok l’illustrent clairement. Il apparaît tout d’abord que les articulations entre les intérêts privés ne peuvent être considérées indépendamment du contexte local. Ainsi, le marché des droits de passage qui s’est constitué dans la capitale thaïlandaise introduit de nombreuses " perturbations " dans les rapports entre propriétaires fonciers.

Par ailleurs, il manque à Bangkok un travail politique de reconnaissance mutuelle des valeurs et des préférences portées par chacune des parties engagées dans les projets de remembrement. En outre, dans une ville en croissance rapide où la plupart des habitants sont des migrants ou des proches descendants de migrants, l’identité collective fait largement défaut. Enfin, la culture politique thaïlandaise ne correspond que faiblement à celle qui sous-tend les formes de partenariats public/privé prônées par les organisations internationales
.

Mots clés : Bangkok – Trame viaire – Remembrement urbain – Droits depassage – Nouvelle économie institutionnelle – Théorème de Coase – Partenariats public/ privé – Action collective.