Audiovisuel Cartographie Documentation Infothèque

Résumé



 

 

 

 

Michel CAHEN, " L’État ne crée pas la nation : la nationalisation du monde "



L’expérience de l’Afrique noire montre que le nationalisme d’État n’est pas synonyme d’État-nation et que les politiques étatiques sont incapables de " créer la nation ", de surcroît dans des pays du Tiers Monde sans véritable bourgeoisie endogène. Ces politiques ne peuvent que renforcer ou étendre une identité nationale déjà existante sur une partie du territoire. En revanche, la " construction de la nation " n’est nullement un passage obligé et une République sans nation n’est pas délégitimée pour autant aux yeux de ses populations. Parallèlement, si la nation est un processus historique de cristallisation identitaire, elle n’implique pas en elle-même la création d’un État. L’histoire de l’humanité connaît une tendance longue à la production nationale, qui est remaniée, mais point affaiblie, par la mondialisation. Ce n’est pas le " repli ethniciste " qui tente les peuples, mais une affirmation de modernité par l’identité, contre l’uniformisation qui tente effectivement le capital financier. La mondialisation ne mènera ainsi pas à l’identité unique ou à l’a-nation mondiale, mais connaîtra la poursuite du phénomène de nationalisation du monde.

Mots clés : Afrique noire – Bureaucratie – Cristallisation identitaire – Élites – État sans nation – État-nation – Ethnie – Légitimation – Modernité – Nationalisation du monde – Nationalisme – Politiques publiques – Production nationale.