Audiovisuel Cartographie Documentation Infothèque

Résumé


 

 

 

 

 

 

 



Emmanuel GREGOIRE, “Sahara nigérien : terre d’échanges”


Le Sahara nigérien demeure un carrefour d’échanges entre l’Afrique noire et le Maghreb, comme il fut à l’époque précoloniale à travers le commerce transsaharien. Les grands circuits marchands qui parcourent à présent le désert sont toujours contrôlés par des commerçants arabes. Ces Arabes forment des solidarités extraterritoriales qui se jouent des frontières et en jouent en axant leur activité sur les multiples opportunités qu’elles génèrent. L’État nigérien tente de tirer parti du négoce transfrontalier en offrant un cadre légal à des flux de transit de marchandises destinées à ses voisins algériens, libyens et nigérians qui interdisent ou réglementent sévèrement l’importation. Ces échanges offrent des potentialités de développement importantes. Leur essor est toutefois conditionné par la restauration de la paix ; le Sahara continue d’être le théâtre d’opérations militaires menées par différents groupes touareg et toubou malgré la signature des accords de paix de Ouagadougou en 1995.

Mots clés : Échanges transfrontaliers – Réseaux marchands – État – Inconvertibilité monétaire – Insécurité – Arabes – Agadès – Tamanrasset – Sebha.