Audiovisuel Cartographie Documentation Infothèque

Résumé


 

 

 

 

 

 

 



Bertrand de HARTINGH
" L'adoption de la réforme agraire par la République démocratique du Viêtnam : pragmatisme ou idéologie? "


En décembre 1953, les dirigeants de la République démocratique du Viêtnam réunirent l'Assemblée nationale afin qu'elle adopte la loi sur la réforme agraire. À la veille de Diên Biên Phu, le régime entendait ainsi motiver la paysannerie pour que celle-ci fournisse l'immense effort exigé par la bataille. Au-delà, la réforme entendait aussi mettre fin aux entraves du développement. Chaque paysan, désormais assuré d'un revenu correct grâce au partage de la terre, serait ainsi à même d'offrir de nouveaux débouchés à l'industrie et de stimuler le commerce national. Mais la réforme n'était pas qu'une mesure économique. Lutte de classe, elle reposait dans son principe sur une vision dichotomique de la société vietnamienne, identifiant cinq composantes principales au sein de la paysannerie, les unes bénéficiant, les autres pâtissant de la réforme.
Cette ambiguïté fut particulièrement perceptible lors des débats de l'Assemblée, où tant les dirigeants que les députés oscillèrent entre un pragmatisme favorisant l'homogénéité nationale, justifié par la résistance à l'agression française, et un dogmatisme idéologique hostile à toute composition avec l'ennemi de classe. Cette deuxième option devait finalement prédominer, ne serait-ce que parce que la réforme s'inspirait étroitement des conceptions soviétiques et chinoises en matière de transformation des campagnes, où le politique primait sur l'économique.

Mots-clés : Réforme agraire – Résistance – Lutte de classe – Paysannerie – Hô chi Minh – Influence de la collectivisation soviétique – République populaire de Chine – Parti des travailleurs.